edvs Un partenariat qui pousse…

 

Eaux de Vienne et la LPO, ensemble pour préserver la biodiversité

Un partenariat s’est noué entre la LPO et Eaux de Vienne en 2017. Il a pour objectif principal de favoriser la biodiversité sur les différents sites dont le syndicat a la gestion : stations d’épuration et stations d’alimentation en eau potable…

Sept sites pilotes ont été choisis et ont fait l’objet d’un plan de gestion entre 2017 et 2019. Des actions ont été proposées par la LPO en concertation avec les responsables d’exploitation : installation de nichoirs, gestion différenciée des surfaces enherbées… Ces actions ont pu être mises en œuvre sur les stations pilotes et ont, d’ores et déjà, été étendues à d’autres sites. Une réflexion est maintenant en cours pour généraliser la gestion différenciée à l’ensemble des sites d’Eaux de Vienne.

La gestion différenciée, qu’est-ce que c’est ?

La gestion différenciée consiste à entretenir de différentes manières un même milieu. Ici, la tonte homogène des surfaces enherbées, réalisée quatre fois par an, a été remplacée par deux types d’entretiens :

  • Le maintien de quatre tontes annuelles sur les zones utiles à la bonne exploitation du site, les zones de cheminement et en bordure des grillages.
  • La coupe des autres surfaces enherbées, une à deux fois par an seulement de préférence entre septembre et fin mars, afin de limiter la destruction des espèces qui se reproduisent au sol comme des insectes ou des oiseaux…

 

La présence d’herbes hautes n’est donc pas signe d’un manque d’entretien, mais d’un milieu naturel diversifié accueillant une multitude d’êtres vivants. En effet, dans les prairies fauchées peu et tardivement, la diversité des plantes s’enrichit d’année en année et permet d’accueillir un plus grand nombre d’insectes, dont de nombreux pollinisateurs (abeilles, papillons…). Les oiseaux ou encore les chauves-souris y trouvent ainsi une zone d’alimentation privilégiée et certaines espèces d’oiseaux peuvent également y nicher.

La présence rapprochée de zones d’herbes de différentes hauteurs est également bénéfique puisqu’elle diversifie les milieux disponibles. Ainsi, les zones d’herbes hautes seront des zones de tranquillité, riches en fleurs, en graines et en insectes, tandis que les zones d’herbes rases pourront être utilisées comme zone d’alimentation (photo ci-dessous).

La gestion différenciée permet également de réduire les coûts de gestion en diminuant de moitié le budget et le temps passé à l’entretien des surfaces enherbées. Par ailleurs, un couvert herbacé haut et diversifié sera plus résistant aux maladies et aux sécheresses estivales.

 

Pour en savoir plus sur la gestion différenciée : cliquez ici