edvs Un investissement dans la durée

Les investissements du syndicat ont pu se poursuivre ce qui a profité à l’économie locale. « Malgré un double effet, crise sanitaire et période d’élections, on était présent en 2020 et en 2021 pour les entreprises » soulève Yves Kocher. Les chantiers se sont interrompus, de mars à juin 2020 uniquement. Cela a permis à Eaux de Vienne de respecter ses programmations de renouvellement de réseaux, de construction d’ouvrages et de réhabilitations de châteaux d’eau.

Durant l’assemblée générale, un point de situation a été fait sur sept sites, actuellement sous dérogation, car ils délivrent une eau avec une teneur en métabolites de pesticides légèrement supérieure à la norme. Il s’agit des secteurs autour de Availles-Limouzine, St Martin L’Ars, Saulgé, Curzay-sur-Vonne, Latillé, St Macoux et Lizant. Des interconnexions de réseaux et la construction de cinq usines de traitement d’eau potable sont actuellement en travaux pour un montant global de huit millions d’euros. D’ici mi 2022, elles devraient être opérationnelles.

Et parce qu’il vaut mieux prévenir que guérir…

Eaux de Vienne est engagé également dans des actions de reconquête de la qualité de l’eau. Récemment, Eaux de Vienne a décroché, en collaboration avec Grand Poitiers, un appel à projets lancé par l’agence de l’eau Loire-Bretagne. Cela concerne les Paiements pour Services Environnementaux (PSE). « Nous avons été retenus, Eaux de Vienne et Grand Poitiers, pour agir sur le département. A nous deux, nous avons obtenu 2,5 millions d’euros pour accompagner des agriculteurs dans des changements de pratiques » précise Rémy Coopman.
Eaux de Vienne sera « une boîte aux lettres pour reverser ces aides » à 27 exploitations agricoles situées sur des aires d’alimentation de captages prioritaires. C’est ici une opportunité de rémunérer des agriculteurs souhaitant développer des pratiques favorables à l’amélioration de la qualité de l’eau. « Jusque-là, nous étions dans un rôle de conseils, confie Rémy Coopman, nous pouvons maintenant aller plus loin grâce à des compensations financières qui seront assorties de contrôles par nos services ». Les premières actions concrètes seront réalisées début 2022.

Les élus réunis en assemblée générale ont voté en faveur du transfert intégral de la compétence assainissement à Eaux de Vienne de la commune de Saint-Martin-La-Pallu avec effet au 1er janvier 2022. Les comptes administratifs 2020 et les budgets supplémentaires des dépenses et des recettes pour l’année 2021 ont également été approuvés.